Boucan interne, tapage externe.

Le matin, fabuleux moment.


7:45

Le « bip bip » incessant du téléphone me sort de mon cauchemar, le même qu’hier où je saute d’un toit avec un lapin entre les bras et où l’on finit tous les deux face contre sol. Intéressant. Il est déjà putain de difficile de se réveiller mais alors avec pour dernière image son propre corps qui baigne dans une marre de sang près d’un lapin en miettes… J’aurais aimé être ce genre de personne qui dès son réveil rêverait de continuer à faire l’amour doucement à ses draps. Ceux-là même qui passent des nuits agréables à baver sur leurs oreillers, entourés d’un cocon formé par la couette.

8:20
Bien entendu j’ai du retard. Et pas qu’un peu. Tant pis ?
Vous ne savez pas où je dois aller de si bon matin. Et bien sachez que moi non plus. Et j’en ai rien à foutre. Je garde le rythme c’est tout, histoire d’avoir un semblant d’emploi du temps.
Alors ma pensée embrouillée accompagne mon corps fatigué vers le miroir pour la tentative numéro 12 605 d’effacement des années de sommeil perdues. Mariage de l’anti-cerne et du fond de teint, avec pour témoins le mascara. Résultat dégueulasse et futur divorce du mascara à cause d’un torrent de larmes que je verserai derrière un mur ou d’un bâillement idiot devant un mauvais film. C’est nul les mariages de toutes façons.

9:07
Retard ultime. Retard total. Le téléphone sonne. Tu crois vraiment que je vais te décrocher ? Aha. (c)Rêve. Je vais poser mon cul deux minutes sur une chaise, ça m’évitera de penser à ma mine absurde et ma face blafarde. Continue de sonner va. J’ai bien fait de choisir une sonnerie douce.
Je vais poser ma tête deux secondes sur le coin de la table et me laisser bercer par le téléphone. Oui. Voilà. Me laisser bercer. Le regard dans le vide je me dis que je devrais sincèrement penser à me bouger, à m’habiller, à partir, à oser et à dire oui.
Mais que neni.
Je ferme les yeux et je débite une liste de mots par ordre alphabétique. C’est mon nouveau système contre l’angoisse.
Agonie Babiole Cachemire Délicat Envie Fable Galerie Hisser Isoler Jour K … K … Oui bon j’abandonne souvent après le K. Oui, mon système à une faille. Ou alors c’est notre alphabet ? Ou peut-être n’ai-je tout simplement pas assez de vocabulaire pour m’apaiser via ce système tout con. Serais-je idiote ?
Bravo mademoiselle, vous venez d’installer dans chacune de vos veines une énorme dose d’inconfort.

9:56
Ca y est, je crois que je ne suis plus seule dans ma caboche. Des personnes s’y invitent encore et encore mettant les autres occupants dans un embarras incroyable et dans une gène physique carrément ingérable. Le manque d’espace tu comprends ? Voilà mon crâne qui ne demande qu’à exploser. Faut croire que ma tête n’est qu’un foutu squat à l’abandon.
C’est fou mais je ne connais aucune de ces personnes errant ici ou là dans mon cerveau. Je ne sais même pas si ce vacarme vient réellement de ma tête ou si je suis là endormie paisiblement sur le coin de ma table avec ce con de voisin qui fait encore des travaux en hurlant à Marcelle, sa femme bien-aimée, si elle peut lui passer le Coca et le tournevis jaune près de l’évier. Je t’en supplie Marcelle, passe-lui le Coca et le tournevis jaune qu’on en finisse avec cette perceuse.

10:18
J’ai parcouru plus de 10km de bruit, faut croire que Marcelle n’a jamais retrouvé le Coca et le tournevis jaune. Gros mal de crâne. Deuxième réveil difficile en une seule et même matinée. Si c’est pas un exploit ça ma bonne dame !
Ces deux réveils passés, je me sens désormais l’âme d’un puissant aventurier. Je me bats contre mon quotidien quand d’autres s’en accommodent sans broncher. Oui. Voilà. Je suis une super-héroïne. Ou une super-vilaine, mais ça c’est moins évident à assumer. J’ai un peu le melon de me dire super-héroïne mais loin de moi l’idée de cracher sur les gens « normaux » que vous êtes tous, ces « Moldus » qui m’entourent, vous, gens de fade saveur, l’ennui dans lequel vous me plongez m’agace au plus au point. Moi, super-héroïne, s’en va prendre deux cachetons de codéine pour m’apaiser, pour pouvoir vous supporter.

10:30
J’ai déposé un tournevis vert devant la porte des voisins et une bouteille de Sprite. J’ai tout faux mais c’est l’intention qui compte non ?
La codéine fait son petit effet et le canapé me fait les yeux doux. Je m’en vais me recoucher. C’est pas bien grave de rater encore une journée. Tristitude.

Publicités

Blogueuse LOL #1 : Faune.

J’en parcours des blogs beauté, mode ou cuisine ..! Les gens qui les tiennent sont tous généralement très beaux, talentueux, et font de jolies photos qui me rendent malade de jalousie.
Je n’ai aucun talent lorsqu’il s’agit de donner des conseils de beauté. Y a qu’à voir comment je me maquille (assez aléatoirement) et les produits que j’achète (encore plus aléatoirement) pour comprendre mon noobisme (laissez-moi inventer des mots) dans le monde de la beauté/esthétique.
Du côté fringues … HUM COMMENT DIRE ? J’ai un style très approximatif, souvent excentrique et créant des explosions oculaires des fashionistas de 16 ans et des mémés dans les rues de ma ville (j’exagère à peine).
Pour finir sur la bouffe : je me contente de pâtes et de steak presque 330 jours par an. Non pas parce que je suis étudiante avec un budget merdique. Non. Mais bel et bien par choix. J’aime manger mais je suis pas franchement à l’aise lorsqu’il s’agit de faire-créer de bons petits plats. L’une de mes plus grandes frustrations reste de ne pas pouvoir poster des photos de plats appétissants faits par mes soins sur Instagram … Tristitude.

Alors ouais, ma vie est une triste succession de fails quotidiens. Je ne me sens bien qu’avec ma folie, quoi de plus naturel pour moi que de la mettre en avant ici en me foutant trop trop de la gueule des blogueuses mode moquant gentiment des blogueuses modes (que j’admire secrètement) et de moi-même. Il est probable que vous ne riez aucunement, que vous en ayez rien à battre et que tout ça vous paraisse plus qu’inutile. Et bien sachez que je m’en contre-fous comme du journal de Claire Chazal.
Assez parler, je déclare ouvert le premier numéro de « Blogueuse LOL« . Le thème : « Faune« .
Pourquoi la faune ? Et bah c’est l’hiver, et on (JE) aurait TROP voulu être un oiseau, un ours, ou quelconque animal à poils, plumes, pelage doux pour pouvoir sortir dehors dignement ou juste rentrer dans une hibernation totale jusqu’à juillet prochain. Je ne comprend décidément pas les gens qui aiment l’hiver et sa connerie de neige.
J’ai rassemblé les trucs moches que j’ai dans mes placards pour que vous vous moquiez de moi votre plus grand plaisir. VOILA.

Blogueuse LOL qui s’tape the pose bien bizarre.

A la possible question « est-ce que tu sors habillée comme sur les photos ? » la réponse est « oui, j’en suis foutrement capable.« , sans les cacas traits de rouge sur la face. Faut pas déconner hein.
VOILA. Ce n’était pas drôle, foutrement mal pris en photo, les couleurs sont délavés pour le côté « vintage-hype-tu-vois », et j’ai envie d’être Princesse Mononoké.
Avant de vous quitter, un bref résumé digne d’une blogueuse mode accomplie (AHAHA).

  • Bonnet ourson et Col claudine en fausse-fourrure: Asos
  • Robe zèbres-zébrée : H&M
  • Bague zoziau : Camaïeu
  • Ceinture & boots : magasin de déstockage
  • Plumes boucles d’oreilles bleues : New Look